Close

Se connecter

Vous n’avez pas de compte ? Contactez-nous !
Close

S'enregistrer

Close

Lost Password

Le recyclage des emballages évite l’émission d’1,6 million de tonnes de CO2 chaque année

Selon Adelphe, filiale de Citéo, le recyclage des emballages évite chaque année l’émission d’1,6 million de tonnes de CO2. Cette journée mondiale du recyclage est l’occasion de faire le point sur le secteur.   

100 % d’emballages recyclés d’ici 2025. C’est ce que prévoit la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de 2020. Le récent décret « 3R » de 2021 a d’ailleurs introduit la notion de réduction de 100 % des « emballages en plastique » à « emballages en plastique à usage unique inutiles ». Aujourd’hui en France, plus d’un Français sur deux peut trier tous ses emballages à son domicile. Si le pire est souvent pointé du doigt, il faut mentionner que de nombreux efforts ont été réalisés et des améliorations constatées ces dernières années, notamment grâce à des nouvelles consignes de tri et une clarification des informations de recyclage.  

La simplification du tri, un levier efficace 

La loi Agec (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) prévoyait une harmonisation des règles de recyclage indiquées sur les emballages dès que plus de la moitié des Français aurait l’occasion de trier tous ses déchets. Depuis janvier 2021, c’est le cas. Les emballages et papiers doivent désormais porter au fur et à mesure de leur mise sur le marché la nouvelle mention Info-tri indiquant de déposer l’ensemble des emballages dans le bac ou conteneur de tri. Tout juste validée par les pouvoirs publics, cette nouvelle Info-tri doit figurer sur tous les emballages ménagers et papiers à partir du 1er janvier 2022 et au plus tard le 9 mars 2023. Alors que quatre Français sur cinq continuent d’exprimer leurs doutes au moment de trier leurs emballages, l’harmonisation du geste de tri contribue à systématiser cet acte et éviter que des matériaux recyclables soient jetés dans le bac d’ordures ménagères. Dans les villes où le tri est simplifié, on recycle 3,6 kg d’emballages légers de plus par an et par habitant que dans les autres villes. Dans ces dernières, on recense 2,5 kg d’emballages plastiques supplémentaires. 

Une mobilisation conjointe de tous les acteurs  

Malgré de nombreux efforts, la France se positionne avant dernière parmi ses voisins européens sur le système collecte-tri-recyclage avec un taux de recyclage des emballages plastique ménagers de seulement 26 %. L’Autriche, la Belgique et le Danemark occupent quant à eux les 3 premières places du podium, grâce à des systèmes élaborés de collecte et systèmes de recyclage bien développés. Si nous voulons intégrer le peloton de têtes des pays européens sur le recyclage de tout type d’emballage ménager d’ici 2030, cela doit se faire avec l’aide des acteurs du secteur. Ces derniers devront, entre autres, développer d’autres technologies de valorisation comme le recyclage chimique et améliorer la collecte et le tri des déchets et emballages. Les industriels, quant à eux, sont amenés à supprimer l’utilisation du plastique autant que possible, en utilisant des résines plus recyclables ou en recherchant des alternatives comme le verre ou l’aluminium.   

Partager sur :

J'aime

0

Publications connexes

Partagez votre engagement

Thématiques

► Engagements pour une économie, une finance et une industrie juste, innovante et responsable

Articles récents