Close

Se connecter

Vous n’avez pas de compte ? Contactez-nous !
Close

S'enregistrer

Close

Lost Password

Pourquoi avons-nous besoin de plus de femmes aux postes de direction ?

Une prise de position percutante de notre experte Kathleen Rehbein, forte de 18 années d’expérience en matière de stratégies RH durables dans le secteur de la logistique.

Ce que j’apprécie le plus lors de la Journée internationale des femmes, c’est que c’est le seul jour de l’année où, en tant que société, nous prenons du recul et faisons le point sur les progrès accomplis par les femmes. Nous célébrons leurs réussites, nous réfléchissons au rôle (souvent « aux rôles ») qu’elles jouent dans le monde et pour le futur. En effet, s’il est indéniable que les femmes ont déjà parcouru un long chemin, nous devons encore atteindre un équilibre stable entre les sexes dans l’ensemble des pays, secteurs et industries.

Comment sont représentées les femmes dans les postes de direction ?

Lorsque je repense à mes 18 années de carrière dans les ressources humaines, je reconnais que des progrès incroyables ont été réalisés, mais je sais aussi que la véritable égalité des sexes est toujours un défi aujourd’hui.

En Europe, les femmes sont cruellement sous-représentées aux postes de direction ౼ un déséquilibre qui est encore plus prononcé dans les secteurs traditionnellement dominés par les hommes, comme le transport et la logistique. Il est clair que cela n’est en rien dû à un manque de compétences. À vrai dire, des études ont montré que les femmes obtiennent de meilleurs résultats que les hommes en ce qui concerne 17 compétences de leadership sur 19, en particulier dans la prise d’initiatives, le fait d’être résilient, de chercher à se développer, d’être orienté vers les résultats ou de faire preuve d’intégrité et d’honnêteté.

Les femmes ont donc tout ce qu’il faut pour être d’excellentes gestionnaires et dirigeantes, aucun doute là-dessus. Alors pourquoi un tel déséquilibre au sommet de la pyramide hiérarchique ? Je pense que l’on peut parvenir à l’expliquer une fois que l’on a reconnu qu’un phénomène de société se produit en ce moment. Les femmes ne sont pas seulement des employées, des managers ou des cadres, elles jouent également un rôle crucial dans la société en général. Les responsabilités liées à la garde des enfants et des personnes âgées, et la « charge mentale » qui va avec, sont généralement ou en grande partie assumées par les femmes. Ces responsabilités très lourdes ne sont souvent pas prises en compte de manière adéquate dans le monde professionnel. Au contraire, dans le monde entier, elles rendent les femmes victimes de nombreux préjugés et les pénalisent même dans leurs carrières.

En outre, les femmes sont souvent leur pire critique. En matière d’auto-évaluation, par exemple, elles ont tendance à se noter plus sévèrement que leurs collègues masculins, en particulier les jeunes femmes de moins de 25 ans. Et si les femmes ont tendance à être plus critiques concernant leurs performances, les hommes ont quant à eux tendance à être trop sûrs d’eux et à se croire plus compétents qu’ils ne le sont en réalité, ce qui alimente les biais inconscients, déjà présents au moment des embauches ou des promotions. Compte tenu de tous ces facteurs, il n’est pas étonnant que les femmes soient moins nombreuses à occuper des postes de direction à l’heure actuelle.

Promouvoir une réelle parité dans les fonctions de top management

Reconnaître l’existence d’un déséquilibre est une première étape essentielle, mais il est également important que les entreprises prennent conscience du fait que les équipes diversifiées ont plus de succès que les équipes homogènes. Des études ont prouvé que les entreprises dont le personnel est diversifié et paritaire obtiennent de meilleurs résultats. Les femmes ont des compétences différentes, mais surtout complémentaires, de celles de leurs collègues masculins. Lorsque la parité est respectée, les décisions sont plus équilibrées, les perspectives plus variées, etc. En bref, la diversité multiplie les possibilités et confère aux entreprises une base solide et un terrain fertile pour se développer durablement.

Je crois sincèrement que la seule manière de faire en sorte que davantage de femmes occupent des postes de direction est de transformer fondamentalement la culture d’entreprise. Mettre en place des programmes qui « font joli » ne suffira pas !

Les employeurs ont évidemment un rôle essentiel à jouer dans le renforcement de la diversité des genres sur le lieu de travail. Il leur appartient de donner aux femmes les mêmes chances qu’à leurs collègues masculins et de tenir compte de leurs préoccupations sur le lieu de travail. Ils doivent :

  • Promouvoir les femmes à des postes de direction ;
  • Analyser et normaliser les composantes du congé maternité ;
  • Supprimer les éventuels écarts de rémunération ;
  • Créer des programmes de leadership et de mentorat destinés aux femmes ;
  • Encourager la présence de femmes dans les secteurs traditionnellement dominés par les hommes ;
  • Intégrer l’équilibre entre les sexes aux pratiques de recrutement.

Donner la voix aux femmes

Du point de vue des ressources humaines, il m’est impossible d’imaginer notre vie professionnelle quotidienne et nos prises de décisions sans les femmes. Leurs qualités et attributs sont essentiels aux relations avec les employés et à la réussite de l’entreprise.

Chez GEODIS, nous portons une attention particulière à ce que les femmes puissent accéde au même titre que les hommes aux postes de direction au sein des entreprises. Pour y parvenir, il est essentiel que leurs voix soient entendues. Notre réseau « GEODIS Women Network » s’efforce de promouvoir l’inclusion, de réduire les disparités professionnelles entre les sexes et d’améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, tant en interne qu’en externe. Notre projet interne de développement des femmes « Ladies First » vise quant à lui à aider les femmes à se développer et à les faire progresser dans le domaine du leadership. Ces programmes alimentent notre objectif global : renforcer la main-d’œuvre féminine et encourager les femmes à occuper des postes de direction.

Je pense que le véritable équilibre entre les sexes est une célébration des compétences et des talents complémentaires des femmes et des hommes. Dans cette optique, nous devons nous concentrer sur la mise en place de solutions inclusives, non seulement pour atteindre un meilleur équilibre entre les sexes, mais aussi pour favoriser une croissance durable. Ce que je souhaite pour l’avenir, c’est un « monde égalitaire », exempt de préjugés, de stéréotypes et de discrimination. Un monde diversifié, équitable et inclusif. Un monde où la différence est valorisée et célébrée.

Découvrez aussi nos communiqués de presse:

Partager sur :

J'aime

0

Publications connexes

Partagez votre engagement

Thématiques

► Engagements pour une économie, une finance et une industrie juste, innovante et responsable

Articles récents