Close

Se connecter

Vous n’avez pas de compte ? Contactez-nous !
Close

S'enregistrer

Close

Lost Password

Reborn recycle les films plastiques imprimés grâce au désencrage

Entre initiatives industrielles et soutien public, l’innovation sur le recyclage des plastiques accélère en France, comme l’illustre le projet ambitieux du groupe Reborn. Portrait.  

En 2021, la France était le deuxième pays d’Europe à avoir déposé le plus de brevets autour du recyclage des plastiques et des plastiques alternatifs, selon l’Office européen des brevets (OEB). « Nous recevons des projets très intéressants et accompagnons bon nombre d’innovations prometteuses », affirme Alice Gueudet, ingénieure en charge des sujets Produits Biosourcés et Évaluation environnementale à l’Ademe (Agence de la transition écologique), citant pêle-mêle des technologies de sur-tri ou encore des procédés de séparation des polymères par force électrostatique (triboélectricité). 
 
Dans ce créneau, un acteur français se distingue : Reborn (ex-ExcelRise), leader européen de l’emballage flexible en polyéthylène (PE), actif depuis cinq ans sur le volet du recyclage avec sa filiale XL Recycling. En début d’année, le groupe lève 16 millions d’euros, dont 10 millions auprès du fonds SPI (Société de Projets Industriels), en vue d’industrialiser une technique innovante de désencrage de films plastiques. « Avec cette innovation, nous nous attaquons à un gisement et un gaspillage énorme », annonce Arthur Lepage, le PDG de Reborn. « Le gisement des films plastiques polyéthylènes (PE) représente 30 % du marché du plastique en Europe, un gisement sous-estimé », rappelle-t-il. 

Recycler la matière jusqu’à 9 fois 

L’innovation s’appelle B.Clear. Après dix ans de travail et de recherche, une première ligne de désencrage a vu le jour sur le site d’Ogeu (Pyrénées-Orientales). « Un détergent est ajouté pour séparer la matière de l’encre. Il s’agit d’une base qui désadhère l’encre et la rend compatible avec l’eau, que l’on retraite ensuite en circuit fermé », explique le dirigeant.  

L’intérêt est immense. Alors que Reborn produit des films PE utilisés par le marché de la boisson, de l’hygiène ou du transport de palettes, il est désormais en mesure d’exploiter un gisement de plastique désencré aux propriétés quasiment identiques à celles de la matière vierge. Selon Arthur Lepage, le procédé permettrait de recycler la matière « jusqu’à 9 fois ». En outre, le bilan carbone de ce PE recyclé serait jusqu’à 60 % inférieur à celui de son équivalent vierge. Reborn envoie un message fort au marché : l’upcycling est possible. 

Une production mondiale de près de 367 millions de tonnes de plastique en 2020 

« Le désencrage permet d’améliorer la qualité des gisements, un vrai frein au recyclage qualitatif », fait observer Alice Gueudet, spécialiste de la question à l’Ademe. Toute innovation favorisant les boucles fermées est un pas dans la bonne direction, à savoir celle de l’économie circulaire. Reborn démontre en outre que le recyclage mécanique peut encore énormément innover. « Le recyclage mécanique génère beaucoup moins d’impacts sur l’environnement », confirme-t-on à l’Ademe. « S’il permet d’aboutir à une qualité sur l’application visée, alors il faut le privilégier tant que possible ». 

Reborn affiche de belles ambitions. Avec l’augmentation de capital, le groupe va investir dans six nouvelles lignes de recyclage, trois en 2023 et trois en 2025. A terme, il vise 80 % de PE recyclé dans ses produits, contre 30 % aujourd’hui (pour 50 000 tonnes annuelles produites). « Une vraie stratégie de substitution est amorcée », se réjouit Arthur Lepage. « En parallèle, une filière de collecte est amenée à se développer, au plus près des clients consommateurs ». 

Avec une production mondiale de près de 367 millions de tonnes en 2020 d’après les chiffres de l’association européenne des producteurs de plastique Plastics Europe, les enjeux n’ont donc jamais été aussi grands et propices à de nouvelles innovations. 

Partager sur :

J'aime

0

Publications connexes

Partagez votre engagement

Thématiques

► Engagements pour une économie, une finance et une industrie juste, innovante et responsable

Articles récents