Close

Se connecter

Vous n’avez pas de compte ? Contactez-nous !
Close

S'enregistrer

Close

Lost Password

Olivia GRÉGOIRE – Secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire

Retranscription :

Bonjour à toutes bonjour à tous,

Je voudrais d’abord saluer la démarche de Julien Guéniche et de Maurice Lévy sans lesquels ce forum de l’engagement qui se lance aujourd’hui n’existerait pas.

Ce forum de l’engagement est un lieu de partage un lieu d’échange d’idées, de bonnes pratiques. C’est une très belle initiative pour des synergies renforcées entre les acteurs de l’économie sociale et solidaire, les universités, les chercheurs, l’Etat au niveau du gouvernement comme des parlementaires ou de leur collectivité.

D’ailleurs les échanges que vous allez créer vont permettre de transformer les bonnes pratiques, les savoirs, les savoir-faire en actions et de l’action nous en avons besoin plus que jamais. Ce qui nous réunit avec ce forum de l’engagement c’est un objectif commun : celui de construire ensemble un capitalisme plus durable notamment pour les jeunes générations qui attendent de façon fort légitime un engagement toujours plus résolu de la part de leurs aînés.

Un monde nouveau est en train de se construire sous nos yeux et si les temps sont troublants, troublés, nous ne pouvons pas oublier ni nos engagements ni nos promesses. Au contraire c’est parce que ces temps actuels sont troublés que nous devons je crois à chaque jour renforcer, défendre, nos convictions sur un modèle conciliantprospérité économique, justice sociale et préservation de l’environnement et surtout les traduire au quotidien dans nos actions.

C’est évidemment une thématique qui me tient à coeur dans le cas de mon mandat pour l’économie sociale solidaire et responsable car cette économie elle ne peut se comprendre sans les enjeux environnementaux, sans les enjeux du capital humain. Ces enjeux seront la pierre angulaire des thématiques du forum de l’engagement : autour de l’intérêt général et du bien commun.

Cette inspiration que nous trouverons dans le forum jouera non seulement pour ceux qui prendront part mais aussi par rayonnement au sein de vos structures, de vos entreprises, de vos universités, de vos associations, vos collectivités car aujourd’hui, et je crois qu’il était temps, plus personne ne se satisfait de grands engagements, de grandes palabres.

Ce que nos concitoyens salariés, consommateurs, épargnants, demandent à leur entreprise, ce sont des gages ce sont des preuves ce sont des actes forts et incarnés. C’est tout le sens de mon engagement ici à Bercy depuis plus d’un an et demi et au delà de ça c’était déjà le sens de mon engagement au Parlement et ça fera cinq ans que je me bats pour promouvoir ce capitalisme plus responsable, cette économie plus durable et je dois dire que parfois le temps est un peu long mais que les choses changent et que les choses avancent.

Oui le gouvernement a oeuvré depuis cinq ans pour promouvoir un capitalisme plus durable nous nous sommes donnés les moyens avec des objectifs mesurables et mesure et nous en avons aujourd’hui deux premières preuves : le capitalisme se réinvente encore à l’heure où les citoyens exigent de plus en plus des entreprises, au point d »avoir amorcé une transition de la société de consommation vers une société de la responsabilisation.

C’est cette société de la responsabilisation à laquelle nous avons voulu concrètement contribuer en france avec la loi Pacte que j’ai présidé, dont les débats qui ont duré plus de 18 mois est dure pour partie encore, illustre à la fois les tensions mais aussi des transformations profondes qui sont à l’oeuvre dans l’économie et dans l’entreprise.

Avec la loi pacte j’ai voulu proposer aux entreprises une véritable boîte à outils pour les faire grandir économiquement et socialement en simplifiant chaque étape de la vie d’une entreprise, en renforçant le partage du pouvoir comme le partage de la valeur, en établissant le cadre juridique permettant à une entreprise de s’engager visiblement durablement à travers la définition de sa raison d’être, la création du statut d’entreprise à mission et le fond de pérennité économique au niveau européen. 2022 marque aussi une année charnière pour la troisième voie du capitalisme celle d’un capitalisme plus juste plus responsable et ce tournant il passe par deux textes majeurs sur lesquels nous avons travaillé pendant plus d’un an et demi ci à Bercy : l’un portant sur le devoir de vigilance, l’autre sur la performance extra-financière des entreprises.

Concernant le devoir de vigilance c’est par l’établissement d’obligations pour les entreprises de surveiller les risques d’atteintes aux droits humains fondamentaux et à leur environnement dans la chaîne de valeur que l’Europe mènera désormais plus efficacement son combat en faveur de conditions de travail décentes et de conditions de travail respectueuses de l’environnement à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières. Sur la performance extra-financière dit ‘non’ financial il s’agit ni plus ni moins de permettre aux entreprises de faire toute la transparence sur leur bilan social environnemental et leur gouvernance selon des indicateurs harmonisés pour tous les états membres.

Alors que les normes comptables mesurant la performance financière aujourd’hui appliquées par nos entreprises sont largement d’inspiration anglo-saxonne, l’Europe qui est aujourd’hui le continent le plus avancé sur les problématiques de responsabilité sociale et environnementale dites « rse », sera cette fois ci à la pointe dans l’élaboration de ces nouveaux standards. Je ne doute pas de ces textes et de leur implication dans votre quotidien pour créer des échanges nourris au sein du forum de l’engagement. En montrant le chemin, nous tous acteurs du forum de l’engagement pouvons jouer un rôle en donnant l’exemple sans pour autant donner de leçon.

Ces dernières décennies, l’économie a été souvent cantonnée au rang d’instrument, au rang d’outil des politiques publiques. J’ai adressé cet enjeu dans un livre que j’ai écrit et que j’ai publié au mois de novembre sur un capitalisme plus citoyen et je crois profondément qu’il est temps de changer de paradigme est de reconnaître que l’économie n’est pas un outil, l’économie n’est pas qu’un simple instrument, elle est en elle-même un projet politique pour refaire société. Il faudra bel et bien refaire l’économie pour adresser un certain nombre de problématiques sociales.

Je crois qu’au sein du forum de l’engagement nous aurons un lieu idéal pour enrichir cette réflexion vaste et je crois que c’est une réflexion que nous devons aux générations futures. Merci pour votre mobilisation, merci à Maurice Lévy pour qui le terme d’engagement n’est pas un truisme. Voilà un entrepreneur qui en a fait la preuve depuis de nombreuses années, merci à lui. Parce que c’est un engagement altruiste et comptez sur mon engagement total à vos côtés.

Partager sur :

J'aime

0

Publications connexes

Partagez votre engagement

Thématiques

► Engagements pour une économie, une finance et une industrie juste, innovante et responsable

Articles récents